Les futures règles de la Communication éco-responsable

Plus d’éthique ! Le Conseil Paritaire de la Publicité prépare la suite de la Charte pour une Communication éco-responsable, signée le 11 avril 2008 (dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, pour ceux qui auraient manqué l’info). Un avis vient d’être soumis à l’ARPP indiquant une série de principes déontologiques à intégrer à la prochaine recommandation de l’instance de régulation de la publicité.

Cette future recommandation devrait donc ajouter des critères comme :

• La clarification des labels utilisés (là je dis indispensable !),

• Un meilleur encadrement des messages pour éviter la confusion entre un projet d’entreprise global et une action « à l’état de prototype » (pour ne plus faire les choses à moitié en termes d’éco-responsabilité),

• L’ajout de règles sur les messages liés aux nouveaux dispositifs environnementaux (cf. le Bilan Carbone),

• L’obligation de justifier les annonces concernant des avancées environnementales (prouve clairement ce que tu avances),

• L’interdiction de discréditer les principes écocitoyens, même par l’humour,

• L’introduction d’un principe de pertinence au sujet de tout argument d’ordre mineur,

• L’encadrement de l’utilisation du jargon scientifique et autres buzzwords (à savoir « durable », ou « écologique »…),

• Le respect des directives européennes, qui devraient bientôt être transposées dans le droit français.

Cet avis est une très bonne chose, attendons maintenant de voir la recommandation qui en découle du côté de l’ARPP. N’espérons pas trop que les pseudos labels ou les messages mensongers (par omission, ou par généralisation d’un acte éco-responsable isolé) disparaissent tout de suite. Mais la mise en place d’un cadre de régulation et de sanction peut déjà faire avancer les choses sur un thème employé à outrance dans la communication.