Emailing comme marque déposée et 6 raisons d’être contents…

C’est l’affaire qui fout en rogne pas mal d’acteurs du webmarketing : le terme “emailing” serait désormais une marque déposée, hormis sur le continent nord-américain. Évidemment, les professionnels de la communication on line s’agitent contre le dépositaire (l’agence Ludopia), au travers d’une pétition, tandis que d’autres doutent ou se foutent royalement du dérapage. En tout cas de ce qui ressemble à un dépôt improbable. Mais qu’a foutu l’INPI ?

Une pétition a été lancée pour lutter contre le dépôt.

J’ai mis un peu de temps à réagir, mais je voulais le faire à tête reposée et surtout rappeler les termes de la réglementation en dépôt de marque. La loi dit clairement que sont non déposables les “signes et dénominations qui dans le langage courant ou professionnel sont exclusivement la désignation générique ou usuelle du produit ou du service” (Industrie.gouv.fr).

Bref, le mot est entré dans le langage commun et sert à désigner un service ou produit usuel ? Alors vous pouvez toujours courir pour en faire une marque.

Revenons sur la définition du terme

D’abord, “emailing”, c’est quoi ? Un mot génériquement employé en webmarketing pour les campagnes d’email-marketing. Le souci, c’est qu’on peut parler d’e-mail marketing, d’e-mailing, de courriel marketing… et que le terme “emailing” n’est visiblement pas entré dans les principaux dictionnaires de référence. Sauf erreur de ma part. La question de fond est donc dérangeante : “emailing” est-il vraiment un terme usuel et distinctif ?

Mais j’avoue que le dépôt me choque aussi, s’il est effectif. Parce que j’emploie toujours le mot “emailing” dans le cadre de mon métier, et qu’il est devenu pour moi un terme aussi usuel que “blog”, “triptyque” ou “flyer”. Il s’agit bien, dès lors, d’un terme courant dans un secteur professionnel : la communication ! Qu’un débat soit lancé ou non, d’un point de vue juridique, pas de doute, le terme “emailing” ne devrait pas devenir marque. C’est un vrai abus.
Quel est votre avis ?

Quelques points positifs

Maintenant, je me mets à la place des dirigeants de Ludopia. Quel impact cette affaire aura-t-elle sur leur image ? L’exclusivité commerciale du terme (de la marque) “emailing” pourra-t-elle contrebalancer une éventuelle perte de confiance de la clientèle ? N’ont-ils pas peur de perdre leur temps dans les tribunaux ? Etc, etc.

Puisqu’on y est, pourquoi ne pas prendre le problème à l’envers en donnant tous les points positifs de ce dépôt ? Allons-y :

Bénéfice n°1 : le terme “emailing” déposé, je suis obligé de dépoussiérer ma communication en innovant en webmarketing… je passe au vidéo-mail !

Bénéfice n°2 : ça fait un terme technique de moins dans mes discussions avec mes proches, donc je serai plus facilement compris, ça ne fait pas de mal,

Bénéfice n°3 : je ne ferai plus de campagnes Adwords coûteuses et peu rentables sur ce mot, ouf !

Bénéfice n°4 : je quitte le web marketing définitivement pour me reconvertir dans la spéculation boursière, ça rapporte plus,

Bénéfice n°5 : je vais pouvoir provoquer mes contacts professionnels étrangers en rappelant qu’ils ne peuvent plus utiliser “emailing” grâce à un compatriote,

Bénéfice n°6 : peut-être que “c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres” en dépôt de marque ? Vite, je vais déposer “concepteur-rédacteur” (ben oui, pour 90% des gens, ce n’est pas usuel)